browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

La Louisiane

Posted by on 5 mai 2018

Posted from Baton Rouge, Louisiana, United States.

En traversant la Sabine River nous sommes aux portes de la Louisiane et quittons le Texas.

  • Pont passant du Texas à La Louisiane

La Louisiane représente pour nous un état mythique et incontournable lorsque l’on parcoure les USA.

Les mots bayou,cajun,vaudou, jazz,cyclone, plantation, esclavage… influencés par nos lectures vont prendre un sens plus concret.

Les magnolias , fleur emblème de l’état ,commencent leur floraison.

Les alligators imprudents traversent les highways…

Le delta du Mississippi influence le paysage formant des poches d’eau partout.

Industries, forages, ponts sont encore là.

  • Pont dont le tablier se soulève

Le premier bayou…nous commencions à douter de leur existence.

Le créole nature trail est un trajet routier reliant différents « wildlife » (faune sauvage dans son habitat)

Le Sabine Wildlife refuge est le plus grand marais côtier du golf de Mexico.

Les alligators sont au rendez vous…

Les jeunes sont très craintifs et plongent dés qu’ils nous entendent.

Les plus jeunes se réchauffent sur leur mère .

Au moindre bruit ils plongent et au bout de quelques minutes rejoignent le dos maternel.

 

En les nourrissant ils risquent de devenir agressifs pour obtenir de la nourriture auprès des humains…pour le moment ils sont très craintifs.

Il n’y a pas que des alligators…

Avant de poursuivre le créole nature trail nous descendons pour la dernière fois en bord de mer à Holly Beach.

Décidément rien ne change dans le golf du Mexique…plateformes pétrolières à l’horizon,

Les canards continuent leur migration vers le nord…nous aussi!

Nous continuons de parcourir Cameron et Lacasine Wildlife. Lors de petites randonnées et même en bord de route nous croisons des dizaines d’alligators…ça grouille de partout !

Le mot alligator vient de l’espagnol « lagarto » qui signifie lézard. Leur sexe se détermine en fonction de la température lors de l’incubation. A la naissance ils font 20 cm de long et grandissent de 30 cm par an les 5 premières années. Ils peuvent atteindre 250 kg et 4 m de long et vivent plus de 50 ans.Les alligators diffèrent des crocodiles surtout par leur tête plus large et plus courte, et leur museau plus obtus, leurs dents ne ressortent pas lorsqu’ils ferment leur gueule 

Toutes sortes d’oiseaux.

Nutrias,tortues jouent à cache cache.

Les ibis pèchent au milieu des jacinthes d’eau qui envahissent certains cours d’eau.

Les paysages marécageux offrent un bon habitat à toute cette faune.

Mi avril certaines zones sont encore bien inondées.

Les forêts ont les pieds dans l’eau.

Pas étonnant de croiser des rizières avec toute cette eau.

Par contre au milieu de toute cette nature les avions qui survolent les cultures pour disperser de l’engrais ou autres produits sûrement chimique nous surprend…

Encore plus quand il passe au dessus de nous avec pour résultat un pare brise tout asperger !

Dans les champs inondés nous apercevons d’étranges capuchons de couleurs ?

Ainsi que ces engins qui circulent au milieu des cultures inondées.

En fait ils élèvent des écrevisses de louisiane ou crawfich au milieu des rizières:avec cette embarcation ils vont dans le champs inondés récupérer les nasses , retourner le sol,ou déposer de la nourriture ( ici du poulet sec..!) pour les écrevisses .

Nous approchons de la ville de Lafayette…bayou, cajun nous commençons à nous familiariser avec ces mots.

Lafayette fut fondée en 1821 par un Acadien, Jean Mouton. Initialement nommée Vermillon Ville, elle prend le nom de La Fayette en 1884, en l’honneur du marquis de La Fayette.

Devant la cathédrale nous avons notre premier panneau en français…cela fait du bien lire dans sa langue ! Nous avons mis quelques secondes avant de réaliser que nous lisions du français. Le chêne devant a plus de 500 ans.et 8,8 m de diamètre.

La cathédrale Saint Jean en briques rouges est imposante.

Construite entre 1912 et 1916,elle a un style roman hollandais.

En nous garant nous nous sommes fiés aux autres voitures déjà stationnées et n’avons pas vu le minuscule panneau d’interdiction de stationner…conclusion = un ticket = un pv !

En Louisiane les cimetières ont la particularité d’avoir des tombeaux hors sol. Aux USA les cimetières ont juste des plaques rectangulaires sur le sol. Il paraît que c’est à cause du niveau élevé de la nappe phréatique..Mais nous avons plus l’impression que ces cimetières ont été bâtis par des colons européens de la même manière qu’en Europe.

Au visitor center l’accueil  est chaleureux.Ils sont fiers de parler français et nous sommes ravis de leur super accent cajun que nous trouvons proche de celui de Québec.

En Louisiane tout baigne : maisons ,arbres…

Ces cyprès de Louisiane ou cyprès chauves ont des rejets au pied qui servent à les maintenir et assurent aussi la fourniture en dioxygène des racines immergées leur évitant une anoxie.

Panneau dans les 2 langues…mais le français en 1° !

La ville nous semble un peu déserte,nous y sommes en début de semaine ils sont peut être fatigués de leur week end.

Afin de bien nous imprégner de l’histoire de la Louisiane nous allons à l’acadien culturel center.

La Louisiane était la terre des Natchez. IIs furent exterminés par les colons .

Successivement espagnole puis française puis encore espagnole avant de retomber dans les mains françaises, la Louisiane est finalement vendue à la jeune république des Etats-Unis pour la somme de15 millions de dollars en 1803 par Napoléon.

Elle devient ainsi le 18° état de l’Union.

En parcourant le centre  culturel nous réalisons pourquoi leur accent lorsque ils parlent « français » nous rappelle celui des québécois, ainsi que l’origine du mot cajun qui est la déformation progressive acadiens.

En effet la partie française de la population de la Louisiane est à l’origine la population qui fut expulsée de La Nouvelle Ecosse.Les anglais ayant acquis l’Acadie en 1713 la rebaptise Nouvelle Ecosse. En 1749 la création de la ville d’Halifax entraîne un exode massif de la population vers des territoires français. En 1755 les Acadiens restants sont perçus comme une menace pour le gouvernement britannique qui décident de les déportés sans respecter les liens familiaux en France, dans les colonies américaines, en Grande Bretagne et en Louisiane

Les Cajuns sont la population avec une culture de tradition française catholique établi en Louisiane à la fin du 18° après avoir été expulsés de l’Acadie ( ex colonie française) Ils sont les descendants des Acadiens exilés.

Vermillon ville a été reconstituée  à partir de maisons transportées depuis La Fayette dans le but de les préserver et de rendre atmosphère de la ville à ses débuts.

Les maisons étant en bois les cheminées étaient sur l’extérieur parfois en briques,

Parfois en bousillage : mélange de terre, de chaume et de mousse espagnole. 

La musique a une place importante dans la culture cajun.Nous espérons pouvoir en profiter.

 Elle a différents styles en fonction de la population qui l’a amené et de leur influence culturelle.

Rock,Jazz =Luis Amstroong,Fats Domino, Jerry Lee Lewis

Cajun = avec violon,guitare,accordéon,et frottoir

Zydeco= musique populaire combinant le blues et les musiques des caraïbes. On frappe des mains, tape des pieds,accordéon et frottoir ou washboard

Swamp pop =mélange de zydeco et rock’n’roll

  • Accordéon : origine allemagne

Les arbres sont souvent recouverts de gigantesques épiphytes appelées  » mousse espagnole« .Elle était récoltée, séchée et utilisée pour le rembourrage des sièges,servait d’isolant.

Super l’ancêtre de la machine à laver…

En sortant du centre un ranger nous propose de passer la nuit sur le site….une première pour nous aux USA où il y a plus souvent des interdictions que des autorisations.En plus il nous donne le code du portail ! Un emplacement avec vue sur le Bayou Vermillon et ses habitants qui se réchauffent hors de l’eau.

Proche de Lafayette nous nous amusons de l’originalité de la fondation de cette petite ville.

De quoi bien vivre et avoir une jolie église !

Saint Martin ville est jolie mais personne dans les rues.

Aux USA tout est grand cornichons et fraises compris!

Ces pompes au milieu du bayou Teche nous intriguent…forage de pétrole ? Passage de gazoduc ?

Au lac Fausse Pointe nous louons un canoë.

Différentes sortes d’arbres sont au milieu du lac.

Certains sont couverts de mousse espagnole…une vrai chevelure.

Les tortues et alligators sont assez craintifs.

Nous nous amusons à faire la course avec certains, dés que nous sommes trop près ils s’immergent !

 

Même en ville les arbres portent cette chevelure, on dirait des guirlandes.

Nous circulons dans le bassin d’Atchalafaya qui correspond au delta de la sortie du Mississippi. En enchoctaw cela signifie : Longue rivière. En effet le Mississippi s’étale sur cette zone pendant 150 km. Cette zone de marais est plus grande que les Everglades en Floride.La région est le berceau de la culture cajun.

Le paysage dû à l’étalement de toute cette eau douce donne : des bayous, des swamps et des marsh

Les bayous sont des cours d’eau plus ou moins larges sans courant.

Les swamps sont les forêts inondées de baldcyprès,maple wilow,ou tupelo tree. Les inondations saisonnières créent un milieu riche et divers pour les poissons et les écrevisses.

Les marsh ou marais ou wetland ne sont pas un obstacle pour la circulation

Même le train peut les traverser grâce à des ponts dont la construction semble un défit sur la nature.

Des levées  (digues) ont été crées afin d’éviter les inondations sur les zones habitées .

Sur la plupart de levées il est interdit de circuler. Souvent une piste en bas de la levée permet de s’approcher des cours d’eau.

Lors d’un bivouac au bord d’une boat lauch( rampe pour bateau) nous discutons avec ce pécheur qui revient d’avoir relever ses nasses d’écrevisses au milieu de…..Les crawfish ou écrevisses sont une des principales ressources de La Louisiane.Le bassin d’Atchafalaya en produit 10.000 tonnes par an.

Il nous en offre environ 2 kilos en nous donnant des conseils de cuisson.Ses écrevisses sont de meilleur qualité que celles qui grandissent dans les rizières l’eau circulant beaucoup moins que dans un bayou.

Belles bêtes et bien vivaces !

Elles arrivent même à s’échapper du sac et nous voilà à la chasse à nos écrevisses autour de la voiture !

Le jour décline sur le bayou…bivouac comme nous apprécions.

Un alligator prend un dernier bain de soleil sur le ponton.

Il est temps de se mettre à la cuisine.

Régal garanti.

Les écrevisses creusent des tunnels et pour avoir de l’oxygéné battissent ces cheminées d’aérations . Ils se voient sur les bords de rivières, bayous …les écrevisses sont partout.

 

Les bald cypress ou cyprès chauves ressemblent plutôt à des cyprès chevelus…esprit de contradiction!

Les parkings de boat launch ( rampes de mise à l’eau) regorgent de remorques….tout le monde doit avoir un bateau en Louisiane.

  • Po'Boy aux huîtres!

Le Mississippi traverse 10 états des USA et fait 3780 km de long.Il prend sa source dans le lac Itasca( état du Minnesota) et se jette dans le golf du Mexique en Louisiane.

Le Mississippi est un water way( voie de communication) très utilisé.

Les barges sont regroupées et un énorme pousseur les dirigent.

En passant devant ce café les personnes qui y vont nous font de grands signes…

Alli Gator nous propose de nous joindre aux convives pour un dîner dansant.

Nous y recevons notre certificat cajun.

Au menu : boulettes de crawfish (écrevisses)  et po’boy (sandwich typique de Louisiane)aux huîtres

  • Po'Boy aux huîtres ! = sandwich aux huîtres frites

Musique et danse mettent l’ambiance.

En Louisiane le regroupement de plusieurs villes ne se nomme pas County comme dans le reste des USA mais Parish soit paroisse. L’influence religieuse tient une grande place.

Église et état sont officiellement séparée mais espace public et religion sont toujours très liés.

Houma ; qui fait partie de Terrebon Parish depuis 1834, se nomme aussi la petite Venise. Elle se trouve a la convergence de 6 bayous.La ville compte 55 ponts.

Et un tunnel…nous passons sous le bayou Teche.

Au visitor center de Houma nous nous sentons comme chez nous.

Au musée l’alligator blanc nous surprend….allons nous en  croiser ? En fait il ne peut pas survivre en milieu naturel où son esperance de vie ne peut dépasser 24h. Par contre il est tres prisé car rare pour sa peau.Il ne se trouve que en élevage.

On  apprend qu’à quelques kilomètres de Houma se déroule le food festival de Lockport

C’est un petit festival mais la sécurité sort les grands moyens.

La musique cajun entraine les danseurs dans un pas de 2 en groupe…un peu répétitif mais très conviviale.

La soirée se termine par une vente aux enchères originale. Les commerçants ont donnés des lots et au lieu de faire une tombola ils vendent les objets aux enchères…Un barbecue part à 2000 dollars ! ( 2 milles pas d’erreur de zéro).

Ce panneau que nous rencontrons parfois nous étonne toujours…pas d’arme et pas de drogue cela devrait être partout et pas seulement dans certains quartiers!

Les quartiers aux maisons simples nous remettent les pieds sur terre.

Les mobiles home ne sont pas si mobiles que cela…En fait les taxes sur le logement sont moindre si la maison n’a pas de fondations.

Avec toutes ces maisons en bois une visite au musée du bois s’impose.

Instructif et ludique.

De nombreuses maisons ont leur lac privé…l’eau ne manque pas en Louisiane!

  • Pour la pêche ok ...

Au visitor center de la ville de Thibodaux nous avons une initiation à la musique cajun:

 

Les maisons de certains quartiers reflètent la richesse des planteurs de la région.

Elles ont toutes un style colonial imposant.

Les parkings de Walmart ( chaine de supermarché) qui nous servent parfois de bivouacs quand on ne trouve rien d’autre sert aujourd’hui à un car show: 

Le dernier chic semble être la pause de ces amortisseurs hydrauliques…tout est dans l’effet quand la voiture est stationnée.

  • Amortisseurs position basse

Il y en a de toutes les époques.

Patrick avait trop envie de les essayer…Aux USA il nous semble que la carte pour handicapé est distribué facilement ou bien ils sont nombreux vu le nombre de places qui leur sont réservés et la quantité de ces chariots électriques

Enfin handicapé pour ce que nous voyons se sont le plus souvent des gens obèses et quand on regarde ce qu’ils mettent dans leur chariot(coca, chips,bonbons..pas de légumes ni de viande) on se dit qu’ils ne sont pas près de maigrir.

Thibodeaux a été fondée en 1820 sur la bayou Lafourche.

En 1790 c’était un « traiding post » entre New Orléans et la Parish du Bayou Teche. Whisky, farine ,canne à sucre transitaient sur le bayou Lafourche.

De bayou en bayou nous constatons que certains servent de déchetterie…cela nous surprend dans ce pays pleins de principes et lois !

D’autant plus que nous sommes proche de la réserve de Barataria.

En bord de route un homme désire savoir ce que nous faisons… «  On observe la nature » Rassuré il nous dit qu’il traverse toujours cette route armée car elle est peu fréquentée…drôle de réponse!

Il nous parle en français cajun et s’étonne que nous comprenions. Les cajuns sont persuadés que nous ne pouvons pas les comprendre.Il faut juste un peu d’imagination.

Voici quelques expressions

Asteur = Maintenant

Char = Voiture

Char à vapeur =train

croquecignole = petit gâteau

bebelle = jouet

barbue = poisson chat

Après faire = en train de faire

Catin = poupée

Couverte = coverture

Couverture = toit

Traiteur = Guérisseur

Antebelum = avant la guerre civile

Chambre à bain = les toilettes

Vacherie = ranch

ça mouille = Il pleut

Chaoui = raton laveur

Il imite le son des mamans alligators et effectivement 2 petits au milieu des lentilles d’eau approchent…

 

Il nous apprend aussi que ces énormes escargots se nomment Apple Snails.

Il peuvent mesurer jusqu’à 13 cm. Cette espèce invasive vient Amérique du sud sur les bateaux ou par les aquariums.Ils ne sont pas comestibles car portent un parasite.

Vivent 8 ans et font 200 œufs /8 jours Les œufs sont toxiques.

Ils nuisent à la faune locale car mangent tout donc les canard et poules d’eau ont moins de nourriture De plus ils obstruent les tunnels des écrevisses…un vrai fléau.

Aujourd’hui 20 avril Armadillo fête ses 200.000 km…il en reste encore environ 15.000 à parcourir !Nous sommes au sud du bassin d’Atchafalaya au Black Bayou.

Les routes secondaires sont peu fréquentées. Par ici pas de centres commerciaux ni de splendides demeures mais nous préférons cette ambiance là.

Certains pontons sont bien aménagés.

Les marais rejoignent les forêts créant les swamps. Notre paysage préféré.

Les swamps peuvent se parcourir avec des tours en bateau pour la modique somme de 80 dollars pour 2 personnes pendant une heure. Affolant et en plus 10 dollars pour la visite du jardin !( bric à brac d’antiquités) .

Pour le faire en Air Boat et voir nourrir l’alligator du propriétaire du tour( tiens on nous avait dit qu’il ne fallait pas!) cela sera 60 dollars par personne….

  • Trop de bruit...pour voir des alligators pratiquement domestiqués!

Tout compte fait c’est à pied que nous parcourons un swamp.  A Barataria Preserve des bordings walk permettent de parcourir le swamp les pieds au sec.

Cette réserve se nomme ainsi car Jean Lafitte y faisait avec ses équipiers (nommés barataria) le commerce d’esclaves entre autre.

Nous voulions louer un canoë mais la navigation dans la réserve  ne se fait plus la plupart des canaux sont envahis par les jacyntes d’eau.

Les alligators ne semblent pas gènés dans leur navigation.

Nous en voyons un peu partout.

Écureuils, hérons, serpents sont aussi sur notre parcours.

Nous y restons jusqu’au couché du soleil espérant faire la rencontre de l’ours de Louisiane mais li n’est pas au rendez vous.

Les swamps dégagent une atmosphère envoûtante…

A la sortie de la forêt le swamp devient marsh soit marais.

En Louisiane les ponts prennent toutes les formes possibles.

L’arrivée sur New Orléans se fait par bien sur par d’immenses ponts. La ville se situe sur les rives du Mississippi

Elle est la plus grande ville de Louisiane.

Notre première visite sera pour l’Alliance Française, notre stock de lectures étant épuisé, nous procédons à nos traditionnels échanges de livres.

Armadillo fait des rencontres…

L’Alliance se trouve dans le quartier de Garden District.Certaines maisons sont fabuleuses. Cétait le quartier des négociants de coton

Le quartier est calme et pas d’interdiction ni de limitation de stationnement…notre bivouac sera au coin de cette rue pour le temps de notre séjour sur New Orléans soit environ 4 jours.

Nous y fêtons notre arrivée ..New Orleans était un point incontournable de notre voyage.

En Louisiane le choix de sa bière est parfois un casse tête…on nous en fait goûter quelques unes …Armadillo est garée tout près.

En Louisiane la visite des cimetières est devenu une attraction touristique…étrange. Pour ne pas juger sans avoir vue nous parcourons celui de Lafayette Cimentery( dans le quartier de Garden District) est un des rares cimetières que l’on peut parcourir sans guide ! Bof….

Le tramway est le meilleur moyen de parcourir une partie de la ville. De notre bivouac nous avons la ligne verte . C’est le fameux tramway qui inspira à Tennessee Williams le titre de sa pièce« Un tramway nommé Désir ».En service depuis 1835 il est le plus vieux tram en fonctionnement ininterrompu au monde.Nous l’empruntons tous les jours.

Il y a trois lignes de tram qui parcoure le centre ville.

Heureusement que nous n’avons pas besoin de nous garer…les places sont chères et en étages impossible pour Armadillo.

New Orleans n’échappe pas à la pauvreté.

La Nouvelle Orléans doit aussi se parcourir la nuit…

L’ambiance est à la fête partout.

La musique est à tous les coins de rue.

La police est de sortie, la foule est festive mais sans aucune agressivité.

Les écrivains ou poètes parcourent les rues…et avec des machines à écrire l’effet est garanti au monde des ordinateurs !

Les joueurs d’échecs attendent leurs partenaires…

Nuit de pleine lune…la magie opère!

Les balcons se remplissent et la tradition veut que les hommes jettent des colliers aux femmes qui passent en dessous….enfin normalement elles doivent leurs montrer leur poitrine !

  • On dans sous les balcons...

Au coin de notre rue bivouac nous rencontrons Camille. Québécoise, elle voyage seule et désire se rendre au Mexique nous lui fournissons quelques informations.

Le festival de Jazz se déroule pendant notre séjour. Mais ne sachant pas quel artiste choisir nous préférons ne pas y aller.

De toute manière il y a déjà assez de quoi se distraire sur la ville.

  • Elle pédale en musique..

A tous les coins de rue même en plein jour la musique donne le rythme.

 

Tous les styles de musiques:

Parfois juste un seau et des baguettes le rythme est là …ils commencent jeunes. Le seau de devant sert à récolter les tips (pourboires)

En attente d’inspiration ?

Les bords du Mississippi sont aménagés tout le long de la ville.

Le 3 mats Picton Castle, ancien chalutier de 1928 reconverti en navire école, ne dépareille pas dans le paysage.

New Orleans fête ses 300 ans !

La ville ne cache pas son passé de place tournante dans le commerce des esclaves.

Depuis la terrasse du Jackson Square, ancienne place d’armes (parc commémorant la victoire de 1815 sur les britanniques) la cathédrale Saint Louis et le Cabildo(ex siège du gouvernement colonial transformé en musée) se dressent majestueusement.En 1788 un incendie les avaient partiellement détruits.

La ville gravite autour.

Diseuses de bonne aventure, artistes peintres se partagent le parvis.

Malgré les panneaux la musique résonne partout…on se régale! Beaucoup de monde partout de nuit comme de jour mais les services de nettoyage sont aussi en permanence sur le terrain…resultat tout reste propre!

Beaucoup de monde partout de nuit comme de jour mais les services de nettoyage sont aussi en permanence sur le terrain…résultat tout reste propre!

Non loin le Vieux Carré est le quartier français . Il est le centre historique de la ville. C’est le  quartier le plus animé mais assez touristique. Par contre le French Market ne ressemble pas trop à un marché mais plus à une gigantesque boutique de souvenirs.

Trop aseptisé et les prix sont affolants !

Sur la Place de France la statue de Jeanne d’Arc est un don de la France à La Louisiane en 1972.

Les repas se prennent en musique.

 

A New Orleans l’extravagant est le quotidien…on s’amuse partout, à tous les ages mais toujours dans la bonne humeur.

  • Cochon en laisse...

Même en Louisiane tout le monde se déplace un verre à la main …et si le portable est dans l’autre comment dire bonjour? Mais aux USA on ne sert pas la main des gens voilà l’astuce!

Le Steamboat Natchez construit en 1975 est propulsé par un authentique moteur à vapeur de 1925. Il sert de bateau croisière sur le Mississippi.

Chaque départ se fait au son de son orgue à vapeur.

Faubourg Marigny dans le prolongement du Vieux Carré est devenu le quartier branché et bohème de la ville.

Frenchmen Street est à parcourir le soir : jazz dans tous les resto et bar.

Nous allons de bar en bar afin de profiter des différents styles de musique. Ce qui est agreable c’est que l’on peut entrer , écouter et ressortir sans forcement consommer.

 

Certaines rues portent encore le nom qu’elles avaient lors de la domination espagnole.La Calle Real est la rue qui nous a le plus charmée .

Les balcons en fer forgé ressemblent à de la dentelle:

La cuisine de Louisiane est pour nous la meilleure des USA.

Nous dégustons:

Andouilles=saucisses de porc épicés et à l’ail

Boudin = saucisse de porc mixe avec du riz , épicé

Gumbo =soupe de poisson ou poulet

Jambalaya =riz bien assaisonné avec de la viande

Po’ boy = sandwich d’alligator,huîtres, ou autre

Le roux est à la base de nombreuses recettes

Le mélange oignon, poivre, céleri se nomme la Trinity c’ est l’assaisonnement le plus utilisé.

Au bout de quelques jours et pour retrouver un peu de calme nous nous installons à Old Algiers au bord du Mississippi.

Le niveau de montée du fleuve nous prouve la nécessité des digues.

La ville de New Orlens est sur l’autre rive.

Nous profitons ainsi du couché de soleil sur la ville.

Old Algiers est un ancien quartier aux maisons de bois. Un ferry le relie à New Orleans. C’était le quartier où les esclaves étaient répartis pour être vendu ensuite. Sa réputation en avait fait un quartier dangereux mais il semble que cela a bien changé.

La circulation des barges sur le Mississippi est partout importante.

Au nord de New Orleans le lac de Ponchartrin était nomme par les indiens Okwa’Ta soit « vaste plan d’eau » Il est 2° plus grand lac sale des USA. Sa forme ovale est de 64 km d’est en ouest et de 38 km du nord au sud.

Un pont de 38 km le traverse :Lake Ponchartrain Causeway.

Entre New Orleans et Baton Rouge se trouvent la plupart des plantations qui ont font la richesse de la région grâce au labeur des esclaves .Tabac, coton,canne a sucre etaient les principales cultures.

Les plantations se visitent mais il faut compter 20 dollars par personnes…nous nous contentons d’en admirer l’extérieur de certaines.

Laura Plantation a la particularité d’être une plantation dont les propriétaires étaient créoles . Les créoles sont des descendants de français,espagnols ou natifs des caraïbes nés en Louisiane pendant les colonies françaises et espagnoles. Ils ne veulent pas être américains. Le statut sociale du créole en Louisiane ne se détermine pas par sa race mais mais par sa classe.

Nous la visitons pour mieux cernés ce monde de planteurs.le commerce des esclaves,la résistance, le marronnage…

Le musée est une source d’informations sur toute cette période:travail aux champs,sante, famille,vie des domestiques, guerre de Sécession…

  • Variété de canne à sucre

La maison a un style très différent des autres plantations.Nous y retrouvons le style colonial de la Guyane.

Nous la trouvons beaucoup plus chic que les grosses maisons avec des colonnes.

La visite de la maison est très bien faite avec de nombreux détails sur la famille.

En 1805 la plantation appartenait à Guillaume Duparc qui décède en 1908.Sa femme Nanette Prud’Homme Duparc en prend la direction.

  • Cuisine utilise par les esclaves pour leurs maitres

Ils ont eu 3 enfants: Louis, Philippe et Élisabeth qui épousera Raymond Locoul:

En 1929 Nanette crée pour raisons économique et familiale la société « Duparc Locoul»

Ce sont les récits de Laura Locoul née en 1861 et qui n’a jamais voulu avoir d’esclaves,qui ont permis de connaître la vie des esclaves sur une plantation.

Sans la savoir la veille de notre visite notre bivouac a été sur les terres de cette plantation qui cultive toujours la canne à sucre. La canne est différente de celle que nous connaissons depuis le debut de notre voyage. La plante est plus fine et ne produit que une seule récolte par an.Les plans sont bien alignés pour permettre aux engins de faire la récolte. Ici on ne coupe plus à la main.

Patrick souhaite obtenir des os d’alligators pour ses créations. En cherchant sur internet nous obtenons cette adresse mais qui ne fait que le traitement du cuir pour des boutiques comme Hermès La gérante nous donne une adresse vers Beaux Bridge d’un équarrisseur.

  • A combien la paire sur la 5° Avenue de New York?

Baton Rouge , capitale de l’état de Louisiane, tient son nom des bâtons rouges qui délimitaient à l’époque des indiens le territoire entre les différentes ethnies.

La ville est jumelée avec Aix en Provence!

La ville a la particularité d’avoir 2 capitols. L’ancien a servi jusqu’en 1932 est devenu un musée.

L’extérieur assez lourd contraste avec l’intérieur richement décoré.

  • Coupole intérieure

Le gouverneur Huey P Long en pleine dépression a réussi à convaincre les législateurs de la nécessite de construire un nouveau capitol. Il fut construit entre 1930 et 1932.

Créant ainsi le State Capitol le plus haut des USA avec 34 étages et 450 pieds de haut.

Ce gouverneur fut assassiné en 1935 à la sortie d’une cession parlementaire dans hall principal.

Le bâtiment est imposant mais les détails architecturaux ne manquent pas, le tout dans une odeur de fleurs de magnolias.

Même en pleine cession parlementaire nous pouvons après une fouille minutieuse assisté à leurs débats. Aujourd’hui il est question de problème de scolarité.

Union,Justice et confiance définisse l’état de Louisiane.

Du 27°étage soit à 350 pieds( 110 m) de haut la vue en 360° nous permet d’apprécier la ville en silence.

Autour les parkings sont réserver aux sénateurs…impossible de tricher les plaques minéralogiques nous trahiraient !

Le Mississippi continue de s’étaler à nos pieds.

Les routes parcourant le nord du bassin d’Atachfalaya n’hésite pas à surplomber les bayous…on dirait que l’on roule sur l’eau.

  • Au milieu le bayou

Nos arrêts au bord des bayous nous offrent de belle surprises.

Ils sont partout…

En direction de Saint Martin ville nous trouvons un swamp tour qui accepte de nous louer un canoee.

  • Incroyablement beau!

2 heures dans le swamp et nous apprécions toujours autant cette atmosphère!

 

C’est à Saint Martin Ville que se trouve l’équarrisseur d’alligators que l’on nous a indiqué.

Le propriétaire surpris par la demande de Patrick se montre très coopérant et nous offre une tête d’alligator….mais congeler et à débiter…Voyant notre surprise il nous met ses employés et ses outils à notre disposition pour débiter la tête Les employés se prêtent au jeu bien qu’ils n’aient jamais débiter une tête. Ils ne s’occupent que de la partie comestible de la bête.

Pas facile d’ouvrir une mâchoire d’alligator !

Au début on utilise une scie ordinaire…rien à faire.

Il faut les grands moyens !

  • On sort les grands moyens...

En remerciement pour l’aide Patrick offre une des ces créations…Pour ceux en os d’alligator il faudra attendre un peu.

Nous récupérons la partie avant de la mâchoire et dés le lendemain la faisons bouillir avec de la lessive.

Le résultat est positif…tout est prêt pour de futurs pendentifs ou manche de couteau.

  • Les dents après cuisson sortent facilement

Ne circulant que sur les petites routes nos rencontres ont parfois un caractère insolite.

Nous arrêtant sur le bord de la route pour les photographier ils nous invitent à faire un bout de chemin penà bord de leur roulotte….sympathique rencontre !

 

L’herbe en Louisiane n’a pas le droit de grandir…tous les bords de routes, les levées,sont en permanence domestiquées par ces énormes tondeuses.

Le lac Martin,réserve naturelle,est un lieu à ne pas manquer…Nous y passons 3 jours.

Les randonnées autour du lac en fin de journée au son de toutes sortes de cris d’oiseaux nous enchante

Le lendemain c’est en canoë que nous parcourons le lac.

Le passage dans le swamp nous apprend que sans vent il vaut mieux éviter de s’approcher des mousses espagnoles …les moustiques y sont cachés en masse !

 

Toujours autant d’hérons blancs, gris, d’aigrettes et bien sur d’alligators..

Nous sommes sous le charme !

 

Avant de quitter la Louisiane nous allons à Breaux Bridge.

La ville doit son nom à Firmin Breaux qui fut le premier colon à s’installer ici en 1765.Il fit construire le premier pont suspendu piéton au dessus du bayou Teche.

 La ville est devenue la capitale mondiale de l’écrevisse.

Nous y arrivons pour le fameux festival de Crawfish.

La ville vit à l’heure de l’écrevisse.

La tenue crawfish est de rigueur !

Les stands jouent la carte crawfish à fond.

  • Tableau

Nous assistons un peu surpris au concours du plus gros mangeur d’écrevisses…on part avant la fin un peu écœuré.

 

La musique cajun résonne partout.:violon, accordéons,guitares, frottoir…

Entraînant tout le monde dans le fameux pas de 2 traditionnel ,il y a aussi un concours de danse cajun.

Nous en profitons pour essayer de l’apprendre…pas si facile Il faudra persévérer

Comme souvent lors des festivals les gens se déplacent avec leurs sièges…comment restent assis avec une telle musique !Au fil de la journée la foule se densifie.

Par contre la course aux crawfish nous amuse…d’autant plus qu’il n’y a rien à gagner c’est juste pour le « Fun».

 

Patrick est sous le charme de la reine du festival!

Impossible d’aller à ce festival sans se mettre à table devant un plat de crawfish..nous le faisons en fin de journée loin du concours du plus gros mangeurs …

La cuisson se fait à l’étouffée dans d’énormes marmites

  • Marmites géantes...

Les tables sont prévues avec un trou au milieu et une poubelle dessous pour récupérer directement les déchets .

En route pour Natchez d’ou nous allons quitter la Louisiane les anciennes pancartes d’un ferry nous montre que le Mississipi change son lit régulièrement. Les service du contrôle des rivières influence aussi son cours pour éviter augmentation en sel des régions d’eau douce ayant un impact important sur les éco- systèmes.

La circulation sur cette levée semble permise.

Nous en profitons, ainsi le paysage est plus au niveau de la vue.

Pour le moment la Louisiane est notre état coup de cœur pour la côte Eest des USA.Mélange d’influences européennes, africaines et caribéennes qui date de plus de 300 ans,

La fleur de lys reste un emblème fort pour la Louisiane. Elle se retrouve partout.

En Louisiane on ressent une joie de vivre. L’expression favorite en Louisiane a tout son sens:

« Laissez les bons temps rouler ».

En 3 semaines nous n’en avons parcouru que sa partie sud mais l’avons bien appréciée.

La Louisiane est un ovni dans le paysage américain.Son histoire a sûrement forgé sa particularité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *